Entre Copines

Le métier en psychiatre est-ce difficile ?

63

La psychologie vous intéresse. Le fait de savoir ce que les personnes pensent. Vous voulez observer et comprendre le comportement humain. C’est un métier que les personnes n’abordent pas vraiment. Néanmoins, il n’y a pas d’élevés qui choisisse l’option sociale en secondaire. Ils veulent faire médecin, mais pourquoi pas psychiatre. Le métier de psychiatre est fait pour vous. Vous ne connaissez pas vraiment quelles études prendre. Quels sont les avantages et inconvénients, vous êtes au bon endroit. Venez avec nous, faire le tour de ce métier. Je vais tout vous expliquer !

C’est quoi ?

Un psychiatre est un médecin spécialiste qui s’occupe de patients atteint de troubles mentaux graves (paranoïa, schizophrénie, anorexie, …) ou troubles plus léger tel que les phobies, la dépression, anxiété, ou encore les insomnies. Le psychiatre peut également prescrire des médicaments qui sont par ailleurs remboursables par la mutualité. De tous les « psys », le psychiatre est le seul qui soit médecin. Il fait également des thérapies et du soutien pour les patients.

Les études et les formations

Pour le métier de psychiatrie, il faut faire au minimum 6 ans médecine et 5 ans en santé mentale et psychiatrie. En Belgique, il y a plusieurs universités où on peut réaliser ces études de médecine et psychiatrie. Mais aussi des hautes écoles qui proposent la spécialisation en santé mentale et psychiatrie. Pour les stages, ils se font dans des hôpitaux ou des services psychiatriques ambulatoires (psychiatre qui se déplace chez les patients). Ils se font à temps plein combiné avec les cours. Les étudiants pratiquent la profession pendant leurs stages sous une surveillance. Le diplôme est reconnu officiellement par l’état. Voici une liste des universités et hautes écoles qui permet ces études ; ULG à liège, haute école Francisco Ferrer à Bruxelles, Parnasse ISEI a Bruxelles et UCL à Bruxelles.

Les compétences exigées, le savoir-faire et le savoir être

Savoir être

Le métier de psychiatre requiert un certain niveau d’autonomie, étant un métier difficile. Il est demandé aux personnes d’avoir un esprit d’analyse et de synthèse très développé. Il faut avoir une bonne capacité d’écoute, de concentration, d’aisance relationnelle et rédactionnelle et d’avoir une résistance à la fatigue et au stress.

Savoir faire

Un psychiatre doit être capable de faire des examens et des entretiens en étant objectif. Donc en ne reflétant pas les passions, les préjugés et les choix personnels d’un sujet. Le psychiatre doit également savoir établir un diagnostic clinique adapté aux conditions de la demande. Le médecin spécialisé doit savoir mener et/ou demander un examen somatique. Ou il doit être capable de savoir se coordonner avec d’autres professionnels impliqués dans la prise en charge du patient. Dont, les compétences spécifiques sont nécessaires au diagnostic ou à l’organisation. Gestion des traitements, le psychiatre doit savoir prescrire des psychotropes en fonction du patient. Il doit également savoir procéder à l’évaluation bénéfice/risque avant la prescription. Le psychiatre gère de l’information délivrée au patient et à la famille. Il demande et reçoit le consentement du patient. Enfin, il doit savoir demander un dosage plasmatique du médicament prescrit, savoir l’interpréter.

Les lieux d’exercice

Les différents lieux où on peut exercer la profession de psychiatre sont les cabinets privés, les hôpitaux, les cliniques privées, en tant qu’expert en tribunal, dans les prisons, dans les services d’adoption ou encore en placement familial et dans les institutions (ex : I.M.P., hôpital pédopsychiatrique, service d’aide à la jeunesse, etc.).

Hôpital

La problématique

Le problème que nous retrouvons, est de toutes de sortes. En effet, cette discipline soigne les troubles psychiques, parfois graves comme la dépression, l’anorexie, les troubles compulsifs, l’anxiété, etc. En cas de troubles graves qui peuvent mettre le patient en danger, le psychiatre peut faire une demande d’hospitalisations. Le rôle du psychiatre est de choisir pour chaque patient la thérapie la plus adéquate. Cependant, il peut avoir recourt aux médicaments connus sous le nom de psychotropes. Le psychiatre utilisait avant la thérapie par des électrochocs. Par contre, il utilise maintenant la psychothérapie. Il en multiplie les possibilités afin d’élargir et diversifier son éventail. Le psychiatre d’aujourd’hui fait preuve d’éclectisme. Cela permet de réduire le nombre maximal et la durée des hospitalisations. Enfin, il attache une importance considérable aux rapports du patient. Et il les inclut dans ses stratégies thérapeutiques.

Les Avantages

L’aider les autres

L’avantage le plus important, c’est le fait d’aider les autres. Par exemple, si un patient souffre de problèmes de santé mentale liés à une expérience traumatisante, le psychiatre formé pour diagnostiquer et traiter ce genre de problème (y compris la communication de l’enquête et les médicaments d’ordonnance). Il aura une très grande satisfaction d’avoir aidé son patient. Souvent, la satisfaction obtenue d’avoir aidé les autres récompenses assez. Un des autres avantages est que peu importe où ils travaillent, les psychiatres travaillent généralement dans le calme et privé pour le confort de leurs patients.

Anxiété

La stabilité financière

La sécurité financière est un autre avantage d’être un psychiatre. Un psychiatre peut gagner environ 7 000 € bruts par mois pour un psychiatre confirmé exerçant en mixte (hôpital + cabinet libéral). Environ 3 000-3 200 € brut par mois pour un débutant hospitalier. Environ 3 400-3 600 € brut par mois pour un débutant en libéral. Comme dans de nombreux domaines de la médecine, une carrière en psychiatrie fournit également une certaine sécurité de l’emploi.

Les occasions

La psychiatrie offre également de nombreuses opportunités de croissance, la promotion et la reconnaissance de la profession. Certains psychiatres se qualifieront pour enseigner dans les universités, de soutien des étudiants qui veulent entrer sur le terrain.

Les Désavantages

Les psychiatres sont parfois confrontés à la violence physique et verbale. Ils sont souvent en contact avec des émotions négatives parfois très forte. Malgré leur volonté d’aider les gens, c’est un métier épuisant où il faut faire face à des situations de détresse et se donner le meilleur de soi-même.

Les spécialisations éventuelles

Pour les psychiatres, il n’y a pas de spécialisation. Par contre, suite à leur bachelier, les infirmiers ont la possibilité de poursuivre une année de spécialisation en santé mentale et psychiatrie. Cela leur permet de travailler avec des personnes souffrant de problèmes mentaux et ayant des symptômes psychiatriques. Ils peuvent également travailler en collaboration avec des psychiatres dans des services spécialisés tels que des hôpitaux psychiatriques.

Conclusion

J’espère avoir répondu à la plus part de vos questions avec cet article. Il est primordial que vous compreniez la différence entre le métier de psychologue et celui de psychiatre. Il est important de souligner que son champ d’action est large et varié. En effet, il touche un groupe d’individus de tout type. Les thérapies peuvent aider à ce que les patients se libèrent de leur malaise. Ils les aident à améliorer leur bien-être psychologique. Enfin, l’objectif de cet article est d’élargir vos connaissances par rapport au domaine de la psychiatrie.

You might also like

Comments are closed.