Entre Copines

Faire un jardin d’intérieur en 7 étapes !

67

Faire un jardin d’intérieur en 7 étapes !

Si vous ne pouvez pas attendre les beaux jours pour recommencer à jardiner, n’ayez crainte ! Le jardinage d’intérieur est un bon moyen d’économiser de l’argent et de prendre de l’avance sur votre jardin d’été.

 

1. C’est le moment de planter

Le printemps est arrivé, et c’est le moment idéal pour planter des graines et commencer à faire pousser votre jardin à d’intérieur pour ne pas craindre ce temps incertain…

Le jardinage d’intérieur n’est pas seulement un excellent passe-temps pour passer les dernières semaines froides avant l’été. En faisant pousser des plantes à l’intérieur, vous pouvez prendre de l’avance sur la saison des cultures estivales et être le premier en ville à avoir des légumes frais et de jolies fleurs lorsque la chaleur arrivera.

 

2. Choisissez vos plantes et achetez les graines

La saison de la flore est ouverte pour les magasins de bricolage et de jardinage, ils y vendent beaucoup de fleurs et les prix sont plus accessibles qu’en hiver.

Si vous ne voulez pas vous déplacer, la livraison existe même dans le secteur de l’horticulture !  Vous pouvez choisir et obtenir un grand choix de plantes en commandant en ligne et vous les faire livrer chez vous.

À noter que même au Printemps, certaines plantes moins connues ou moins populaires, ou des variétés plus récentes ne sont pas encore disponibles dans les magasins, il faut donc commencer par les graines

Avec les graines, de la patience et du soin, vous pouvez obtenir ce que vous voulez. Surtout que les graines sont moins chères que les plantes, vous économiserez donc de l’argent, mais l’emballage peut contenir plus de graines que vous n’en avez besoin. Dans ce cas, gardez-en pour l’année prochaine. Ou alors, plantez-les toutes et échangez les semis avec vos amis quand il est temps de les transplanter à l’extérieur.

 

3. Fabriquer, acheter ou réutiliser des contenants

Lorsque vous faites pousser des graines à l’intérieur, il vous faudra des contenants mais sachez qu’un tas d’articles que vous aurez au fond de vos placards peuvent faire de bons récipients. Les pots de yaourt vides ont la taille idéale : environ 2 pouces carrés sur 2 à 3 pouces de profondeur.

Veillez simplement à utiliser un récipient qui laisse s’écouler l’excès d’eau. Si les racines restent dans un excès d’eau, elles pourrissent. Faites donc des trous dans les récipients s’ils n’en ont pas déjà.

Réutiliser les récipients dans lesquels vous avez acheté des fleurs l’année dernière est également une bonne idée, mais nettoyez-les d’abord pour tuer toute bactérie ou maladie qui pourrait nuire aux semis. Mélangez un volume d’eau de Javel avec neuf volumes d’eau, et plongez le récipient dans la solution. Ensuite, plongez ou rincez le récipient avec de l’eau. Cela désinfectera les maladies pour commencer donc avec quelque chose de propre.

 

4. Cherchez et réservez un emplacement pour le jardin intérieur

Déterminez l’emplacement du jardin intérieur

Choisissez un endroit pratique dans la maison pour le jardin. Lorsque les graines sont plantées pour la première fois, la chaleur est plus importante que la lumière. Vous pouvez démarrer les graines dans un endroit chaud qui n’a pas besoin d’être éclairé. Mais une fois que les semis percent le sol, ils auront besoin de lumière.

Bien que vous pouvez démarrer les graines dans un coin du sous-sol ou même devant une grande fenêtre qui laisse entrer énormément de lumière ou de soleil. Si la fenêtre est pleine de courants d’air, cet endroit ne sera pas préconisé donc évitez et choisissez plutôt un autre endroit où les graines et les bulbes se développeront mieux dans un sol chaud. Lorsque les semis sont visibles, vous pouvez les déplacer dans un endroit lumineux sous une lumière artificielle. Ou, mieux encore, un endroit qui reçoit la lumière du soleil ainsi que la lumière artificielle.

 

5. Préparer le sol et planter les graines au moment opportun

Coup de chance, la préparation d’un sol parfait est beaucoup plus facile pour les jardins d’intérieur que pour les jardins d’extérieur car vous disposez de beaucoup moins d’espace. Il faudra tout d’abord utilisez un mélange de démarrages de graines ou un mélange de rempotage stérile tout droit sorti du sac.

La plupart des paquets de graines vous indiquent à quel moment de l’année vous devez les planter en fonction de votre région ou de la moyenne des dernières gelées de printemps. Si vous n’êtes pas sûr, demandez à un jardinier local ou regardez sur internet. Il est possible de commencer plus tôt, si les plantes deviennent trop grandes à l’intérieur, elles sont stressées lorsqu’elles sont transplantées. Mais si vous commencez trop tard, les semis ne mûrissent pas assez à l’intérieur.

De même, une fois que vos plantes sont en pleine croissance, ne les transplantez pas trop tôt à l’extérieur. Mais gares à la transition, même si nous sommes tous impatients de commencer, si vous les sortez trop tôt et qu’il y a du gel ou que le sol est trop froid, tout le travail que vous avez fait est perdu parce que le sol n’est pas assez chaud.

 

6. L’eau à bon escient

Un arrosage judicieux. La partie la plus délicate du jardinage d’intérieur consiste à donner aux plantes la bonne quantité d’eau, sans trop arroser.

Il est presque impossible d’arroser correctement, c’est pourquoi les trous de drainage dans vos récipients sont essentiels.

Utilisez une bouteille de brume pour vaporiser sur les graines nouvellement plantées sans les noyer.

Vérifiez quotidiennement l’humidité du sol. Celui-ci doit avoir la consistance d’une éponge qui a été essorée. Enfoncer votre doigt dans la terre est un moyen rapide de savoir si elle reçoit suffisamment d’eau. Elle doit être humide sur toute sa surface pour que les racines puissent descendre vers le bas. Couvrir le conteneur avec du papier journal ou du plastique humide maintient la chaleur et l’humidité, mais retirez le couvercle une fois que les plantes percent le sol.

 

7. Allumez la lumière

Même les plantes qui reçoivent la lumière naturelle du soleil bénéficient des lumières fluorescentes froides et chaudes. Vous obtenez les meilleurs résultats si vous complétez votre lumière naturelle du soleil avec la lumière d’une ampoule. Les spectres complets pour un éclairage artificiel plus économe en énergie sont recommandés.

Placez les lumières artificielles à 15 cm au-dessus des plantes. Soit vous abaissez les récipients au fur et à mesure que les plantes grandissent, soit vous élevez les lumières.

You might also like

Comments are closed.